Critique Du Film Las Vegas 21

Étant tout particulièrement féru des jeux de casino, mais surtout du poker, je me suis plongé dans quelques films traitant de la thématique. Ma dernière découverte est Las Vegas 21. Je te propose de découvrir mon avis sur Las Vegas 21, un film réalisé par Robert Luketic, et je ne me montre pas toujours tendre avec cette oeuvre.

Le Synopsis De Las Vegas 21

Je suis passionné des jeux de stratégie, de cartes, et de casinos. C'est pourquoi Las Vegas 21 a attiré mon attention. Du côté du plot, c'est l'histoire d'un jeune étudiant au MIT, Ben Campbell (Jim Sturgress), particulièrement doué pour les mathématiques et qui galère entre petits boulots et ses études. Repéré par l'un de ses professeurs, Mickey Rosa (Kevin Spacey) pour ses talents particuliers, il est invité à participer à un cours du soir des plus particuliers. Rejoignant un petit groupe de 5-6 étudiants, Ben se voit confronter à une proposition qui changera le restant de sa vie. Le professeur Rosa permet à la jeune troupe d'intégrer les plus prestigieux casinos de Las Vegas, de prendre part à des parties de blackjack, et par leurs dons particuliers, ils se doivent de compter les cartes pour mettre à mal la banque. Lorsque que la fortune coule à flots, les choses se compliquent tout particulièrement pour Ben et ses compagnons d'infortune, le professeur Mickey Rosa se trouvant être plus pugnace et plus menaçant que jamais.

Un Avis Mitigé

Ce qui m'a tout d'abord attiré avec le film Las Vegas 21, c'est l'univers des casinos. Mais c'est aussi une oeuvre basée sur une histoire vraie, celle du MIT Blackjack Team, dans les années 80. Ben Campbell est un personnage inspiré du redoutable Jeffery Ma. Le compteur de carte est resté une légende dans bien des casinos, et ce film rend hommage aux talents particuliers du jeune étudiant, ainsi qu'à l'empreinte qu'il a laissée dans toutes les têtes des dirigeants des établissements du jeu. Mais le traitement de cette histoire avec Las Vegas 21 par Robert Luketic laisse à désirer. L'un des points faibles pour moi, c'est cet effet visuel des calculs élancés à l'écran pendant que le personnage principal compte les cartes. Avec une ou deux fois, cela aurait pu être suffisant, et appréciable, mais lorsque c'est répété à chacune des scènes de réflexion du compteur de cartes dans les casinos, le film Las Vegas 21 permet de sa saveur et de son cachet. Il aurait selon mon avis, que je partage avec toi sur throughmyeyes, beaucoup plus intéressant de laisser l'étudiant du MIT dans sa bulle, puis dévoiler par une scène supplémentaire tout le stratagème mis en place. En revanche, ce que j'en retire de positif, ce sont les performances de Jim Sturgress et Kevin Spacey. Ce sont deux acteurs d'une génération différente, mais la cohésion se ressent dans les regards qu'ils peuvent s'échanger. Kevin Spacey reste pour moi un monstre du cinéma, sa performance dans Usual Suspect ou même dans la série tv événement House Of Cards, c'est une maîtrise totale. Je ressens le travail de fond qui est réalisé par l'acteur avant de s'approprier un personnage. Kevin Spacey est un peu en deçà de mes attentes dans Las Vegas 21, mais le film sur le blackjack et le casino est un très bon divertissement. Il manque simplement une âme supplémentaire qui aurait pu mettre cette oeuvre cinématographique au même niveau que Les Joueurs ou Casino.

Pas Fervent Au Cinéma De Robert Luketic

Je tenais à développer également le profil du réalisateur de Las Vegas 21 sur ma critique que je te propose sur throughmyeyes. Mon avis mitigé sur ce film traitant pourtant d'un excellent sujet autour du casino est en grande partie à cause de Robert Luketic. Je ne ressens pas son univers particulier, sa fibre artistique qui lui est propre. Le réalisateur australien s'est très souvent inspiré de romans pour ses nouveaux films, comme avec Las Vegas 21, mais aussi pour Paranoïa, sorti sur grand écran en 2013. Et là encore, cette oeuvre ne fait pas toujours honneur à l'oeuvre originel. Le problème pour moi avec Robert Luketic est qu'il ne s'est pas arrêté à un genre ou à un style en particulier. Il a réalisé La Revanche D'Une Blonde, là aussi adapté d'une comédie musicale, et son nouveau projet annoncé, ExpendaBelles, risque fort d'être un nanar dont on se passerait bien. Je te laisse naturellement me donner ton avis sur Robert Luketic à partir des commentaires Throughmyeyes, mais de mon point de vue, ce n'est certainement pas le cinéma qui m'attire. Pour Las Vegas 21, le film traitant des casinos est l'un des seuls points positifs, avec le casting et la distribution, mais il manque très clairement d'une âme et d'une fibre artistique plus dense, ou plus assumée, pour que d'un bon divertissement, on passe à un chef-d'oeuvre.